Cataracte

Cataracte

Le cristallin est une lentille naturellement placée dans l’œil qui a la fonction optique d’une loupe et assure la netteté de la vision.
La cataracte peut être définie comme le résultat de modifications de la transparence du cristallin, elles mêmes responsables d’une dégradation de la qualité visuelle.

Qui est concerné par la cataracte ?

La cataracte touche un nombre d’autant plus important de patients que l’on avance en âge.
Elle est donc le plus souvent directement liée à l’âge mais peut aussi être congénitale, consécutive à un traumatisme, une chirurgie oculaire, certaines maladies ou la prise de certains médicaments.

750 000 cataractes environ ont été opérées en France en 2014 avec une progression de 4 à 5 % par an depuis plusieurs années. L’âge moyen à la chirurgie se situe entre 73 et 74 ans et il n’existe aucun autre traitement que chirurgical.

 

View Video

Symptomes de la cataracte

Cette opacification est responsable :

  •  d’une baisse visuelle progressive le plus fréquemment, ou rapide suite à un traumatisme.
  •  d’une gêne à la lumière, éblouissements et photophobie
  •  de la modification de la vision des couleurs

Diagnostic de la cataracte

Seul votre ophtalmologiste pourra prendre avec vous la décision d’une intervention.
Le bilan préopératoire permet en règle assez aisément d’observer la cataracte et d’évaluer la baisse visuelle dont elle est responsable.

Cependant, l’association fréquente, dans la tranche d’âge habituelle de la cataracte, de pathologies associées (DMLA, diabète, glaucome, …) rend parfois nécessaire la réalisation d’examens spécifiques afin d’objectiver un problème associé et de tenter de déterminer la responsabilité de chacune d’entre elles dans la baisse de vue.
Le plus souvent, une pathologie associée ne contre-indique pas la chirurgie de cataracte et peut souvent être bénéfique même en cas de DMLA ou d’autre maladie oculaire.

En règle, la décision opératoire est prise par le patient guidé par les informations de l’ophtalmologiste qui l’informe de l’existence d’une cataracte et des possibilités d’amélioration. Cependant, la cataracte est une pathologie évolutive, dont seule la vitesse d’évolution est souvent imprévisible.
En cas d’atteinte bilatérale, il est habituel d’opérer les deux yeux à peu de temps d’intervalle (souvent une semaine). Si l’atteinte est unilatérale ou très asymétrique, on n’opère qu’un seul œil.

C’est la confrontation de votre gêne visuelle et des informations fournies par votre ophtalmologiste qui permettent de poser une indication opératoire. Le patient reste toujours maître de la décision d’opérer ou de patienter.
L’association à une autre maladie de l’œil n’est souvent pas une contre indication à une opération de la cataracte.

Traitement de la cataracte

Le déroulement de l’intervention

Dans la quasi-totalité des cas, vous serez opéré à la clinique Médipôle en ambulatoire, sans hospitalisation.

L’opération de la cataracte

Accueilli à la clinique, votre œil est préparé avec des gouttes. L’intervention se déroule dans un bloc opératoire parfaitement équipé bénéficiant des technologies modernes. Elle est le plus souvent sous anesthésie topique ce qui permet une récupération très rapide.
L’intervention effectuée, vous restez environ une heure en salle de repos puis vous pouvez regagner votre domicile (pas de conduite automobile autorisée le jour de l’intervention).

La durée de votre séjour à Médipôle sera d’environ 2 heures 30.

Un accueil chaleureux, attentif et professionnel vous assurera une parfaite prise en charge durant votre séjour et un retour rapide à votre domicile après une collation servie sur place.

La technique opératoire

L’intervention est réalisée par la technique de phacoémulsification aux ultra-sons suite à une mini incision d’environ 2 mm au niveau de la cornée de l’œil.
Le cristallin cataracté est émulsifié et aspiré puis un implant intraoculaire est placé dans le sac capsulaire (l’enveloppe du cristallin qui est, en règle, laissé en place).
Les incisions réalisées sont suffisamment petites et étanches pour ne pas nécessiter de point de suture.
Les ophtalmologistes du centre suivent avec attention l’évolution des techniques de chirurgie de la cataracte au laser Femtoseconde sans que celles-ci n’aient apporté aujourd’hui, en 2014, une preuve de leur supériorité.

L’intervention de la cataracte reste une intervention délicate nécessitant une grande expertise chirurgicale. Si les risques existent, un plateau technique de haute qualité, un personnel soignant à l’écoute et entraîné, des chirurgiens aux compétences reconnues vous permettent d’aborder cette intervention en totale confiance.

Les implants intraoculaires

Sauf situation particulière, la mise en place d’un implant intraoculaire est systématique lors de la chirurgie.

Les implants suite à votre opération de la cataracte

Il s’agit d’une petite lentille d’environ 6 mm de diamètre qui vient compenser la puissance optique du cristallin naturel qui agit à l’intérieur de l’œil comme une loupe.
Depuis maintenant plus de 30 ans, la technologie de ces implants a notablement évolué tant pour leurs qualités optiques que pour la fiabilité des matériaux et leur souplesse (pliabilité) ce qui permet aujourd’hui d’introduire ces implants à travers une incision d’environ 2 mm.
Ils sont fabriqués dans des biomatériaux inertes, le plus souvent des composés acryliques, ce qui signifie qu’il n’y a pas de limite à leur durée de vie dans l’œil.

Les progrès réalisés dans la conception des implants depuis 30 ans sont à l’origine du bouleversement de la qualité des résultats obtenus après chirurgie.

Toute chirurgie de la cataracte s’associe à la mise en place d’un implant dont la durée de vie est sans limite.

Résultats

Caractéristiques optiques principales des implants

Les implants monofocaux  permettent en règle générale de donner au patient une vision de loin satisfaisante sans lunettes, ainsi qu’une correction pour la vision de près.

Les implants multifocaux corrigent la vision de loin mais également la vision rapprochée, permettant, dans de nombreux cas, de donner au patient une indépendance vis-à-vis des lunettes.

Les implants à profondeur de champ étendue (Gemetric de Hoya Surgical Optics, Symfony de Abbott Medical Optics) sont une nouvelle famille d’implants permettant souvent une relative perte de dépendance aux lunettes.

Les implants toriques corrigent l’astigmatisme et existent en version monofocale ou multifocale.

La multifocalité

Elle représente un progrès considérable dans la compensation de la perte d’accommodation (presbytie) grâce à la chirurgie.

Les implants multifocaux peuvent être proposés à un grand nombre de patients mais pas à tous. Ils nécessitent notamment l’absence d’une autre pathologie oculaire avérée que la cataracte.
Ils nécessitent toutefois un bon éclairage pour la vision de près et sont susceptibles d’entraîner des halos lumineux nocturnes autour des sources de lumière parfois responsables d‘un désagrément pour la conduite nocturne. Les implants à profondeur de champ étendue n’entraînent que très peu de halos.

Les progrès réalisés dans la conception des implants multifocaux permettent aujourd’hui à plus de 90 % des personnes qui en bénéficient de ne plus porter de lunettes dans leur vie quotidienne.

La chirurgie de la cataracte est devenue une véritable chirurgie réfractive permettant souvent de corriger dans le temps de l’opération de nombreux défauts réfractifs de la vue (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie).
De nombreux patients peuvent ainsi se passer ou diminuer leur dépendance aux lunettes.

  • Indication opératoire
  • Chirurgie en ambulatoire sans hospitalisation
  • Implant à durée de vie sans limite.
  • Chirurgie permettant de se passer ou diminuer sa dépendance aux lunettes.
Télécharger la fiche d’information sur:

L’opération de la cataracte
Increase font sizeDecrease font sizeDefault font size